La santé de vos tortues


Produits non pharmaceutiques à avoir sous la main

Ils sont essentiels à la surveillance de l’environnement de votre tortue et à la surveillance de sa santé !

 

1. Balance de cuisine : peser votre tortue tous les mois, et enregistrer ce poids dans un cahier. Cette courbe de poids permet de détecter précocement les problèmes de santé qui se manifestent souvent par une perte de poids.

 

2. Thermomètre (s) : Si votre tortue mange moins, commencer par surveiller les températures aux points chaud et froid du terrarium et procéder à une correction de celles-ci si elles s’écartent des températures optimales de l’espèce.

 

3. Penser à changer votre lampe ou néon UVB tous les ans, après 1 an, même si la lampe ou le néon s’allume encore, la quantité d’UVB qu’il émet n’est plus suffisante pour assurer la synthèse de la vitamine D.

 

Conduite à tenir en cas de problème de santé :


Plaie cutanée :

Désinfecter la plaie matin et soir jusqu’à guérison à l’aide solution de povidone iodée en solution ou de chlorhexidine. Prendre bien soin de retirer toutes traces de terre et de végétaux à la première désinfection, puis garder la tortue sur une surface propre type sopalin ou papier journal. Les jours suivants lors de la désinfection, il faut bien enlever toutes les croutes afin d’éviter que du pus ne reste à l’intérieur de la plaie. Attention, utiliser l’un ou l’autre des deux désinfectants mais ne pas les alterner ou utiliser les 2 car leurs effets s’annulent !

- les cicatrisants ne servent à rien, à oublier

- si la plaie est profonde emmener la tortue chez votre vétérinaire afin d’évaluer la présence de lésions plus profondes, la nécessité de mettre sous antibiotiques, de suturer ou résiner la plaie…

 

 

Yeux collés

Les nettoyer à l’aide d’un coton et de serum physiologique. La mettre à l’abri de la poussière et des

copeaux/végétaux contondants quelques jours.

Surveiller son poids, son appétit et sa vivacité à température optimale : les problèmes ophtalmologiques chez les tortues sont très fréquemment liés à une affection générale, il faut donc prévoir de l’emmener rapidement chez votre vétérinaire en cas de persistance ou d’association à une baisse de poids, d’appétit et de vivacité.

 


Ecoulement nasal

- Nettoyer les narines au serum physiologique

-huiles essentielles type Pullphyton® ou Inhalvet® en inhalations

- essayer d’améliorer les conditions de détention pour diminuer le stress et augmenter l’immunité de la tortue : protection de l’enclos par rapport au vent et à l’humidité, température et aération du terrarium, vermifugation, alimentation variée, cachettes…

- amener la tortue chez votre vétérinaire en cas de perte de poids ou de diminution de l’appétit

 


Vermifuge

A faire une ou deux fois par an. L’éradication de tous les vers n’est pas forcément souhaitable, en effet il semblerait qu’en petite quantité ils participeraient à la digestion. Par contre en captivité les tortues sont toujours dans les mêmes enclos/terrarium : les sols sont donc chargés en oeufs et larves et les tortues se recontaminent directement, ce qui entraine un risque de parasitisme massif.


Pour limiter le parasitisme massif :
-
Changer le substrat du terrarium 1 à 2 fois par an
- si votre terrain est très grand l’idéal serait d’avoir 2 enclos et d’utiliser chaque enclos un an sur 2 : un an de repos sans tortue pendant lequel les oeufs et éclosent mais ne trouvent pas leur hôte (la tortue) et donc meurent. Cela permet de diminuer très significativement la charge parasitaire, mais n’est pas faisable souvent car cela nécessite double terrain, double investissement dans les clôtures…
-
Vermifuger 1 à 2 fois par an. L’idéal est de vermifuger 1 mois avant le jeune de préparation à l’hibernation. Ceci permet aux vers d’être éliminés progressivement avant l’hibernation qui se déroulera dans de meilleures conditions. Pour les tortues très parasitées, il peut être nécessaire de revermifuger au printemps. Les vermifuges ne sont disponibles que sur ordonnance, il est donc nécessaire d’emmener votre/vos tortues en consultation chez votre vétérinaire une fois par an, il procédera à un examen de la tortue et vous prescrira ou lui administrera le vermifuge.

 

Carapace molle

- Revoir l’alimentation pour l’enrichir en calcium :

- Voir liste des végétaux riches en calcium pour les tortues terrestres sur le site de l’ATRA,

- Distribuer poissons avec les arrêtes, mollusques avec les coquilles et crustacés pour les aquatiques

- Voir la fiche alimentation tortues terrestre sur le site de l’ATRA)

- supplémentation en calcium reptile® (liquide) ou en carbonate de calcium (poudre) en animalerie

-os de seiche à disposition en continu dans l’enclos et le terrarium

- Accès au soleil direct en enclos extérieur

- en terrarium lampe/néon UVB à changer tous les ans, à placer à l’intérieur du terrarium, à 30 cm au dessus de la tortue et à éclairer de 8h à 18h.

 


Champignons sur la carapace

- retirer tous les morceaux d’écaille qui se soulèvent

- nettoyer tous les jours, puis 1 à 2 fois par semaine avec une brosse enduite de Bétadine savon® ou de Vétédine savon®. Laisser agir 20 minutes avant de rincer

- mettre la tortue à l’abri de l’humidité : la rentrer quand il pleut, améliorer l’aération du terrarium

Prolapsus cloacal

- humidifier la partie prolabée à l’aide d’une compresse imbibée de serum physiologique et emmener votre tortue chez le vétérinaire dans un contenant propre (substrat = sopalin ou papier journal, mais pas de terre !).

 


Œuf coincé

-Bain d’eau tiède au moins ¼ d’heure voir plus

- mettre à disposition de la tortue une zone de ponte : zone meuble constituée de sable par exemple.

- Amener la tortue chez votre vétérinaire en cas de baisse d’appétit ou de paralysie des pattes arrière ou si la ponte n’a pas lieu rapidement.

 


Fracture de la carapace

- prévention :

- Attention au chien de la famille (une tortue est un caillou qui bouge pour lui) -> clôtures des enclos suffisamment hautes pour que le chien n’y rentre pas

- Attention aux rongeurs dans l’enclos ou l’hiver pendant l’hibernation => hibernaculum résistant aux dents des rongeurs, dératisation naturelle par l’espèce féline qui ne s’attaque pas aux tortues, ou par raticides (attention toxique pour les tortues, les chiens, les chats, les enfants, les oiseaux, …et peuvent être « promenés » par les rats

- Attention pendant le jardinage : ne jamais bêcher le jardin, tondre le gazon…sans avoir mis toutes les tortues à l’abri ou vérifié qu’il n’y ait pas eu d’évasion de l’enclos !


 -traitement

- Retirer la terre, les végétaux, cailloux à l’aide d’une pince à épiler
- Couvrir la fracture d’une
compresse imbibée de serum physiologique
- Amener votre tortue chez le vétérinaire dans un contenant propre (substrat = sopalin ou papier journal, mais pas de terre !)


 

Tortue moins en forme

- La réhydrater : bain d’eau tiède d’au moins ¼ d’heure, niveau d’eau allant jusqu’au plastron

- Terrarium de quarantaine : réchauffer la tortue progressivement (jamais brutalement) : 1 à 2° par heure, jusqu’à sa température optimale + 1 à 2°.

- L’amener chez votre vétérinaire en la maintenant au chaud à l’aide de bouillotes

 


Anorexie après hibernation

- Prévention :

Revoir les conditions d’hibernation vermifugation avant hibernation, ne faire hiberner que des tortues en bonne santé (idéalement faire une visite préhibernation chez votre vétérinaire), jeûne de

préhibernation d’1 semaine (juvéniles) à 15j-3 semaines pour les gros spécimens, peser régulièrement la tortue (une tortue ne doit pas perdre plus de 5% de son poids pendant l’hibernation), mesurer la température de la pièce où la tortue hiberne (entre 5 et 10° pour une Hermann)

-Traitement :

La réhydrater : bain d’eau tiède d’au moins ¼ d’heure, niveau d’eau allant jusqu’au plastron

Réchauffer la tortue progressivement (jamais brutalement) : 1 à 2° par heure, jusqu’à sa température optimale + 1 à 2°.

Si elle ne redémarre pas l’emmener chez votre vétérinaire, en la maintenant au chaud à l’aide de bouillotes

 

 

Surveiller les dates de péremption

Il est important de trier régulièrement les médicaments de votre pharmacie :

- les collyres sont à jeter 15jours après ouverture et les pommades ophtalmiques 1 mois après ouverture, car le produit est rapidement contaminé par les germes et l’application dans les yeux risque de rajouter encore plus de germes et fera donc plus de mal que de bien.

- Le Marbocyl FD ® est un antibiotique souvent donné aux tortues à la place du Baytril car il y a besoin de l’administrer moins fréquemment et son injection engendre moins d’inflammation au point d’injection. Par contre le Marbocyl FD ® ne se garde qu’un mois à une température inférieure à

25°C après reconstitution. Il ne sert donc à rien de garder le Marbocyl FD ® pour une utilisation future, il n’agira pas, au contraire si vous décidez de le faire en injection vous risquez de provoquer un abcès parce qu’au-delà d’un fois votre flacon sera inévitablement contaminé !

- Pour les autres médicaments ne pas utiliser au-delà des dates de péremption et respecter les conditions de stockage : en général à l’abri de l’humidité et de la chaleur (max 25°C pour beaucoup de médicaments, donc éviter de les stocker dans un reptilarium dont la température dépasse 25°.

Au-delà de la date de péremption le médicament est souvent soit inefficace (en particulier les

vitamines qui ont une stabilité réduite), voire parfois toxiques (certains composés peuvent se dégrader en éléments toxiques).

Attention aussi à tous les médicaments liquides ouverts qui peuvent se transformer en bouillon de culture à long terme.

 

A l’arrivée d’une nouvelle tortue

La mettre en quarantaine au moins 1 mois = la mettre seule dans un terrarium ou seule dans un enclos.

S’occuper d’abord de l’enclos/terrarium de vos tortues puis de l’enclos/terrarium de la tortue en quarantaine en dernier.

Pendant ce mois : surveiller le poids, l’appétit, l’absence de symptômes de rhinite, de conjonctivite…

L’emmener chez votre vétérinaire au moins doute ou faire une visite d’adoption à titre préventif.

La vermifuger.